Les Énergies Fossiles sauvées grâce au Stockage Thermique?

Les Énergies Fossiles sauvées par le géant espagnol des énergies renouvelables et leader de l’énergie éolienne offshore. Siemens Gamesa Renewable Energy, développe un système de stockage d’énergie électrothermique qui peut stocker jusqu’à 130 mégawatts-heure d’électricité pendant une semaine dans la roche volcanique.

 

La solution ETES (Electric Thermal Energy Storage)

Siemens Gamesa, une société plus connue pour ses éoliennes offshore, est également un fabricant de technologies d’énergie renouvelable à grande échelle. L’un des nouveaux domaines d’activité est le stockage d’énergie, explique Clean Technica. Début juin 2019, la société a annoncé le début de l’exploitation de son système de stockage d’énergie thermique électrique (ETES), que la société revendique comme une première mondiale. L’usine pilote de ce système se situe à Hambourg-Altenwerder, en Allemagne.

“Avec la mise en service de notre usine pilote ETES, nous avons franchi une étape importante sur la voie de l’introduction de systèmes de stockage d’énergie à haute performance”, a déclaré Markus Tacke, CEO de Siemens Gamesa Renewable Energy, à Clean Technica. “Notre technologie permet de stocker l’électricité pour plusieurs milliers de foyers à faible coût. Nous présentons ainsi un élément de base pour la poursuite de l’expansion des énergies renouvelables et la réussite de la transition énergétique”.

 

L’usine pilote d’ETES à Hambourg (Source : Siemens Gamesa)

 

Stocker l’énergie pour la redistribuer

Recharge News nous apprend que l’usine pilote ETES (stockage d’énergie thermique électrique) de Hambourg convertit l’énergie électrique en air chaud à l’aide d’un chauffage à résistance et d’une soufflerie pour chauffer environ 1 000 tonnes de roche volcanique à 750°C. Au besoin, l’installation reconvertit l’énergie thermique stockée en électricité à l’aide d’une turbine à vapeur. Grâce à une isolation efficace, la chaleur peut être stockée pendant une semaine ou plus – à une fraction des coûts du stockage sur batterie. Siemens Gamesa affirme que l’installation pilote peut stocker jusqu’à 130 MWh pendant une semaine, qui seront vendus sur le marché par la compagnie locale Hamburg Energie.

“L’objectif de l’installation pilote est de fournir des preuves du stockage sur le réseau et de tester le stockage de chaleur de manière extensive”, a déclaré Siemens Gamesa dans un communiqué. “Dans une prochaine étape, Siemens Gamesa prévoit d’utiliser sa technologie de stockage dans des projets commerciaux et d’augmenter la capacité de stockage et la puissance. L’objectif est de stocker de l’énergie de l’ordre de plusieurs GWh dans un avenir proche. Un GWh équivaut à la consommation quotidienne d’électricité d’environ 50 000 ménages”.

 

L’usine pilote est déjà capable de stocker 130 MWh d’électricité (Source : Siemens Gamesa)

 

ETES pourrait donner une seconde vie aux centrales à charbon.

La batterie thermique ETES peut offrir aux centrales à charbon une nouvelle vie en tant que centres de stockage de chaleur et d’énergie, a expliqué Hasan Özdem, responsable de la gestion des technologies et des projets pour Siemens Gamesa, à Greentech Media. Cela signifie que l’idée comme quoi les énergies renouvelables “tuent” les centrales électriques à charbon conventionnel ne sera plus forcément juste.

“C’était l’éolien et le solaire contre les centrales à charbon et à gaz”, a déclaré M. Özdem. “Nous disons que non. ETES peut donner à ces centrales conventionnelles un espace dans le futur énergétique en les transformant en installations de stockage écologiques.”

L’ETES peut s’intégrer facilement dans les réseaux électriques conventionnels, car il reflète une technologie de production thermique centenaire. À l’exception de la chambre de stockage, tout le reste est essentiellement ce que les gens installent dans les centrales électriques conventionnelles depuis des décennies. Il s’agit seulement du cycle eau-vapeur, des générateurs de vapeur, des turbines à vapeur et des tuyaux.

“Le seul problème avec les centrales à charbon est qu’elles polluent l’environnement. C’est, en effet, nu très gros problème. Mais si on enlève cela, cette technologie fonctionne très efficacement depuis des décennies. Et les coûts initiaux de ces actifs sont très élevés. ETES est, pour l’instant, le seul moyen de continuer à les faire fonctionner durablement.” Explique M. Özdem à Greentech Media.

Une centrale thermique héritée n’est en aucun cas une condition préalable pour ETES. Elles pourraient être installées n’importe où avec une connexion au réseau. Les construire sur place ou à proximité des utilisateurs industriels nous donne accès à une toute nouvelle clientèle.

Articles qui pourraient vous intéresser