L’Énergie Hydraulique Européenne menacée

L'Europe est en proie à la sécheresse. Ainsi, elle menace la production d'énergie hydraulique. Celle-ci atteint des niveaux historiquement bas alors que la crise énergétique se poursuit.
énergie hydraulique

L’énergie hydraulique européenne est menacée par la sécheresse. Celle-ci touche de nombreux pays européens, et particulièrement le sud-ouest du vieux continent. Les niveaux de production hydraulique en Europe sont, pour la première fois, en dessous du solaire, et ce depuis juillet.

La production d’énergie hydraulique baisse

La sécheresse menace de nombreux pays. En France, EDF la production d’énergie hydraulique a chuté de 30% au cours de la première moitié de l’année, selon EDF.

Idem, l’Italie et la péninsule ibérique sont victimes de la sécheresse. En conséquence, l’énergie hydraulique produite est en baisse. Enel rapporte une baisse de 33% par rapport à 2021. Alberto De Paoli, CFO d’Enel, s’inquiète. En Italie et en Espagne, la disponibilité d’énergie hydraulique était historiquement basse, à 40%.

Ainsi, les producteurs européens doivent acheter de l’électricité sur le marché au comptant pour le revendre. Or les prix sur le marché sont souvent élevés, fragilisant financièrement les producteurs.

Par exemple, EDF estime à 1,4 milliard d’euros sa baisse de bénéfice. D’autres, comme EDP, perdent 19 millions d’euros suite à la baisse de production concernant l’énergie hydraulique dans la péninsule ibérique.

Des réservoirs surexploités

Outre une baisse de production en matière d’énergie hydraulique, nombreux sont les producteurs qui doivent piocher dans leurs réserves. En conséquence, celles-ci fondent rapidement. Par exemple, au Portugal, sont remplis qu’à 29%. Un minium record. Sur les deux dernières années, la moyenne était de 63%.

Or, ces réservoirs sont vitaux. D’après Anton Schleiss, ingénieur chez Hydropower Europe, les réservoirs européens sont essentiels à un approvisionnement énergétique. Sans eux, les risques de pénurie sont démultipliés. Ils sont alors au cœur des enjeux de l’énergie hydraulique.

 

Un cercle vicieux pour l’énergie hydraulique?

Dans un contexte d’instabilité énergétique, cette disruption de l’énergie hydraulique est particulièrement problématique. L’hydraulique était considérée comme une des solutions à la pénurie de gaz en Europe, causée par les tensions avec la Russie et la hausse des prix d’hydrocarbures. Or avec cette énergie maintenant menacée, les pays européens devront trouver une alternative.

De plus, l’énergie hydraulique est une énergie phare des renouvelables en Europe. En 2019, l’énergie hydraulique en Europe représentait environ 50% de l’électricité provenant d’énergies renouvelables. Elle est donc essentielle pour la transition énergétique européenne.

La décarbonation du secteur énergétique ne peut se faire sans l’hydraulique. Or, contrairement à d’autres énergies renouvelables qui continuent de se développer, l’hydraulique semble se fragiliser.

En outre, la sécheresse n’est pas le seul phénomène menaçant la stabilité du secteur. C’est plutôt la régularité d’évènements météorologiques extrêmes. C’est-à-dire des instances de grandes sécheresses et de fortes précipitations.

D’après les climatologues, ces phénomènes devraient arriver de plus en plus fréquemment. Ainsi, les changements climatiques menacent l’une des principales solutions quant à la transition énergétique.

Un recours au gaz

Afin de contrer cette baisse de production d’énergie hydraulique, les énergies fossiles semblent être privilégiées. D’après Glen Rickson, analyste chez S&P Global Commodity Insights, le gaz devrait compenser ce manque. Cela pose donc deux problèmes:

  1. Les prix du gaz ne cessent d’augmenter
  2. Le recours au gaz ne permet pas d’accélérer la transition énergétique en Europe

Malheureusement, l’énergie hydraulique n’est pas la seule énergie à être en sous-production en Europe.

En France, le nucléaire est actuellement en baisse. La production avoisine les 26,9 GW, contre 40 GW l’année dernière. Cela s’explique par une période de maintenance. Toutefois, EDF se voit aussi forcée de freiner sa production d’énergie nucléaire suite à une hausse de la température de l’eau des rivières.

Comme pour l’hydraulique, le nucléaire est considéré une énergie phare pour la transition énergétique. Mais elle aussi se voit donc à risque à cause des effets du changement climatiques.

EDF choisit de fermer plusieurs centrales pour maintenance dans le but de sécuriser un approvisionnement énergétique en hiver. Ceci dit, en créant une pénurie d’énergie maintenant, l’Europe devra consommer davantage de gaz, s’exposant donc à des dangers de pénurie de gaz cet hiver.

Un avenir pour le stockage hydraulique

De nombreux pays européens voient leurs options limitées. Certains, comme la France, exploitent déjà presque l’entièreté du potentiel énergétique offert par l’hydraulique. Ainsi, le rôle du stockage hydraulique semble être primordial pour les années à venir.

Le stockage permettrait d’exploiter de manière optimisée l’énergie hydraulique. En stockant l’eau de la pluie, par exemple, cela permettrait de maintenir la production d’énergie hydraulique lors des sécheresses.

 

Illustration par Febin Raj

Articles qui pourraient vous intéresser

UE

L’UE Négocie des Propositions d’Urgence

L'UE négocie actuellement des propositions d'urgence pour faire face à la crise énergétique. Les États membres doivent trouver un accord lors de la réunion du 30 septembre. Ils souhaitent obtenir des garanties concernant la possibilité de maintenir des mesures nationales.