Des éoliennes offshore au service des coraux ?

Ørsted en partenariat avec une entreprise taiwanaise veut faire de ses éoliennes un paradis pour coraux
orsted

Ørsted va tenter avec des partenaires taïwanais de faire pousser des coraux sur les fondations des éoliennes offshore. La compagnie danoise ainsi que ces partenaires vont expérimenter le concept dans les eaux tropicales de Taiwan cet été. L’objectif est de savoir si les coraux peuvent grandir sur les fondations des éoliennes offshore. Il est également nécessaire de déterminer l’impact de cette initiative pour les écosystèmes marins.

Des éoliennes offshore au service des coraux

Selon le Programme des Nations Unies pour l’environnement, les récifs coralliens fournissent un habitat à environ 32 % de toutes les espèces marines et profitent à 1 milliard de personnes dans le monde, directement ou indirectement. Mais le réchauffement climatique augmente les températures de la surface de la mer. Ce qui peut créer un effet de blanchiment qui menace la survie des écosystèmes des récifs coralliens tropicaux. Cela s’ajoute donc à la crise mondiale de la biodiversité.

Le changement climatique est en train de devenir le principal moteur de la perte de biodiversité. Une expansion substantielle des éoliennes offshore est essentielle pour faire face à ces crises interdépendantes. Les gouvernements planifient la construction d’une infrastructure d’énergie verte en mer. Ørsted croit que l’expansion de l’énergie éolienne en mer nécessaire pour lutter contre les changements climatiques peut également intégrer des solutions qui soutiennent et améliorent la biodiversité des océans. C’est pourquoi la firme s’est fixée pour ambition de produire un impact net positif sur la biodiversité dans tous les nouveaux projets énergétiques qu’il commande à partir de 2030 au plus tard.

En plus de ses efforts pour laisser la nature plus saine qu’auparavant la firme danoise explore de nouvelles façons novatrices de protéger et d’améliorer la biodiversité. ReCoral by RstedMC est un exemple de la façon dont l’entreprise explore la façon d’y parvenir. Le projet vise à mettre en œuvre une approche non invasive pour la collecte des surplus de coraux indigènes qui fraient alors qu’ils s’échouent à terre. Ils serviraient ensuite à croissance de colonies de coraux en santé sur les fondations des éoliennes offshore à proximité.

Une idée à valider

L’idée s’appuie sur le fait que l’augmentation des températures de surface dans les eaux peu profondes peut mener au blanchiment des coraux. Dans les parcs éoliens extra-côtiers situés plus loin au large, les températures sont plus stables. C’est dû au mélange vertical dans la colonne d’eau, ce qui empêche les augmentations de température extrêmes.

L’idée innovante de ReCoral repose sur le fait que les températures de l’eau relativement stables dans les parcs éoliens en mer limiteront le risque de blanchiment des coraux. Elles permettront aux coraux sains de croître sur les fondations des éoliennes offshore. Le projet cultivera des coraux près de la surface de l’eau pour assurer un ensoleillement suffisant.

En 2020, des biologistes et des spécialistes marins de Ørsted se sont associés à des spécialistes privés et universitaires du corail pour mûrir et tester le concept. En 2021, l’équipe de ReCoral a réussi à cultiver des coraux juvéniles sur des substrats d’acier et de béton sous-marins dans une installation d’essai de quai pour la première fois.

Une méthode respectueuse des coraux

En juin de cette année, l’essai de validation de principe en mer débutera. Il aura lieu dans les parcs éoliens offshore du Grand Changhua à Taïwan pour tester le concept en eaux libres sur quatre fondations d’éoliennes distinctes.

Mads Nipper, Président-Directeur Général de Ørsted déclare :

” Pour stopper les changements climatiques et créer un avenir durable pour la planète, nous devons accélérer la transition des combustibles fossiles aux énergies renouvelables. Les gouvernements préparent une expansion importante de l’énergie éolienne en mer. Et je suis convaincu que si elle est bien faite, la construction éolienne offshore peut soutenir et améliorer la biodiversité des océans. Si nous réussissons avec ReCoral et que le concept s’avère évolutif, cette innovation pourrait avoir un impact positif significatif sur la biodiversité des océans.”

L’entreprise collabore avec le Penghu Marine Biology Research Center à Taïwan. Ensemble, ils ont développé une méthodologie non invasive pour l’ensemencement des coraux, la fertilisation in vitro, le transport des larves et l’attachement des larves aux fondations des éoliennes.

Cette approche à l’avantage de rien retirer des écosystèmes coralliens existants. En effet l’approche repose sur la collecte de faisceaux d’œufs de corail excédentaires qui s’échouent sur les rivages. Ces derniers n’ont aucune chance de survivre autrement.

Un partenariat tawaïno-danois pour les éoliennes offshore et les coraux

Hern-Yi Hsieh, directeur du Centre de recherche en biologie marine de Penghu déclare :

” Nous sommes ravis de participer à une initiative aussi formidable et de nous associer à l’acteur mondial le plus important dans le domaine de l’éolien en mer. La protection de l’environnement et la biodiversité marine continueront d’être l’un des thèmes clefs du monde au cours de la prochaine décennie. C’est formidable de voir qu’en plus de ses efforts pour fournir de l’énergie propre, Ørsted lance aussi son projet de corail ici à Taïwan pour promouvoir la protection de l’environnement. Nous sommes honorés de participer au projet. Nous nous réjouissons à la perspective d’autres initiatives de ce genre à l’avenir.”

Si l’essai de validation de principe est couronné de succès, Ørsted explorera les possibilités de renforcer l’initiative. Le but ultime est d’utiliser des larves de corail supplémentaires générées par les fermes éoliennes offshore. Ces dernières serviront à restaurer et améliorer les systèmes de récifs côtiers menacés.

Le concept ReCoral pourrait être appliqué aux fondations offshore de toute nature dans les eaux tropicales du monde entier. Ørsted partagera les apprentissages et les techniques que l’équipe ReCoral développe. Tous les membres de la communauté de conservation des coraux y auront accès. D’autres développeurs de parcs éoliens sont également concernés. Ils s’attendent à ce que les résultats soient utiles, que le projet pilote ReCoral réussisse ou non.

 

Pour conclure le projet ReCoral est une initiative qui permettrait d’allier éolien offshore et coraux. Ainsi l’énergie verte et la biodiversité seraient en synergie complète. Le projet de la firme danoise s’il est un succès permettra de développer l’attrait des éoliennes offshore. Notamment dans les régions où les coraux disparaissent.

Articles qui pourraient vous intéresser

UE

L’UE Négocie des Propositions d’Urgence

L'UE négocie actuellement des propositions d'urgence pour faire face à la crise énergétique. Les États membres doivent trouver un accord lors de la réunion du 30 septembre. Ils souhaitent obtenir des garanties concernant la possibilité de maintenir des mesures nationales.