Des énergies renouvelables plus compétitives que le charbon d’ici 2030

Huhtamaki

Les énergies renouvelables pour l’électricité seront moins chères que le charbon dans la plupart des pays d’Asie et du Pacifique d’ici 2030 selon l’analyse de Wood Mackenzie.

 

L’Inde et l’Australie, leaders du marché des énergies renouvelables asiatiques

Selon l’analyse de Wood Mackenzie, les nouveaux investissements dans les énergies renouvelables devraient être inférieurs de 23 % au coût moyen de l’électricité produite à partir du charbon d’ici la fin de la décennie dans toute la région. Les nombreux investisseurs attirés par les énergies renouvelables ont entrainé une concurrence massive et fait baisser les coûts. Même si aujourd’hui cette ressource durable coûte encore 16 % de plus en moyenne que l’énergie du charbon, elle reste moins chère que l’énergie du gaz en 2019.

L’Inde et l’Australie sont actuellement les seuls pays de la région dont les énergies renouvelables sont moins chères que le charbon. L’Inde a d’ailleurs une position de leader dans la région Asie-Pacifique dans ce domaine. Cela est notamment dû aux faibles coûts de construction et de main-d’œuvre et de bonnes ressources renouvelables. Rishab Shrestha, analyste senior de Wood Mackenzie, a déclaré pour  :

“Aujourd’hui, l’Inde et l’Australie sont les seuls marchés de la région Asie-Pacifique où les énergies renouvelables sont moins chères que le charbon de nouvelle construction. Toutefois, d’ici la fin de la décennie, nous pouvons nous attendre à ce que presque tous les marchés de la région disposent d’une énergie renouvelable à un prix inférieur à celui du combustible fossile le moins cher.

 

Une baisse des coûts dans tous les pays de la région

Selon l’étude, le Vietnam, grâce à ses ressources naturelles, verra son énergie photovoltaïque devenir moins chère que l’énergie du charbon dès l’année prochaine. La Corée du Sud et Taïwan verront le coût de l’énergie renouvelable être environ 30 % moins cher que celui de l’énergie fossile d’ici la fin de la décennie. Un prix modeste du carbone permettrait, d’ailleurs, d’accélérer la construction de nouvelles centrales solaires  et éoliennes.

 

Une politique gouvernementale essentielle pour attirer les investisseurs

La prime aux énergies renouvelables en Asie du Nord-Est est actuellement d’environ 25 % en moyenne grâce à une main d’œuvre élevé, aux coûts des permis environnementaux…  En Asie du Sud-Est la prime s’élève à 30 % à cause du faible coût du charbon en 2020.

Shrestha a déclaré   :

“Malgré le faible coût des énergies renouvelables, la politique du gouvernement reste essentielle à l’avenir pour attirer les investisseurs, gérer la fiabilité du réseau et les mises à niveau de la transmission, et encourager le stockage sur batterie pour gérer l’intermittence des énergies renouvelables.”

En Chine le coût de cette prime devrait atteindre 40% cette année. Cette région pourrait donc, grâce à une diminution du coût des énergies renouvelables, voir augmenter son nombre d’éoliennes et de panneaux solaires.

Articles qui pourraient vous intéresser

favicon-white.png
Pas encore inscrit? Rejoignez la communauté des professionnelles de l’énergie et accédez à l’ensemble de nos contenus. >>>