Des Cargaisons de Produits Raffinés

L'Amérique du Sud et les Caraïbes prennent des mesures pour éviter une pénurie de carburant. Ainsi, le nombre de cargaisons se dirigeant vers les deux régions se multiplie.

Les Caraïbes et l’Amérique du Sud prennent des mesures pour éviter des pénuries de carburant. Ce constat est dû à la forte présence de navires de moyenne portée transportant différentes cargaisons dans ces aires géographiques.

42 cargaisons étaient en route vers les Caraïbes et l’Amérique du Sud. De nombreux navires transportaient des produits raffinés vers ces régions. Parmi les 13 navires de moyenne portée, cinq d’entre eux contenaient du gasoil, trois des produits chimiques, un du kérosène. Le reste est inconnu.

À quoi servent ces cargaisons et où sont-elles dirigées?

La région des Caraïbes nécessite de ces cargaisons pour répondre aux besoins touristiques. L’Amérique du Sud quant à elle, nécessite de pallier les besoins de l’hiver et des récoltes. Ainsi, les 42 cargaisons constituent un volume supérieur aux niveaux d’importations moyens.

Concernant les Caraïbes, la République dominicaine a demandé deux cargaisons de diesel à haute teneur en soufre et un peu de carburéacteur. Puis, Sol Petroleum a fixé trois cargaisons en juillet et huit en juin pour Antigua. En parallèle, deux navires ont effectué un voyage de l’USGC vers les Bahamas. Enfin, depuis  l’Europe, le Plove Pacific, transportant de l’essence, s’est dirigé vers Santa Marta en Colombie.

Par ailleurs, le Brésil, le Chili et l’Argentine ont été confrontés aux mêmes besoins en diesel car ils traversent un hiver plus froid que la normale. Aussi, la demande de récolte se révèle être plus élevée. Sans compter la fermeture de la raffinerie Biobio au Chili pendant plus d’un an qui entraîne une demande d’importation supplémentaire.

Parmi les navires identifiés l’on compte l’Energy Centaur, l’Arctic Flound et le Hafnia Beijing. Les deux premiers transportaient du kérosène depuis Fujairah et le dernier transportait de l’essence depuis la Turquie.

L’Argentine attend 24 cargaisons en route qui semblent transporter majoritairement de l’essence. En parallèle, le Chili dénombre 10 navires susceptibles de transporter des produits raffinés. Enfin, le Brésil pourrait se tourner vers l’Europe pour obtenir davantage de barils.

 

Articles qui pourraient vous intéresser

favicon-white.png
Pas encore inscrit? Rejoignez la communauté des professionnelles de l’énergie et accédez à l’ensemble de nos contenus. >>>