CURE reçoit le feu vert pour son terminal de GNL en Chine

Un terminal de GNL d'une capacité de 6,2 millions de tonnes par an
chine_energynews

Le projet de terminal GNL de Yingkou de CURE a reçu le feu vert de la NDRC. La mise en service est prévue pour fin 2025 . Il rejoint le projet de Yantai déjà d’une capacité de 5,9 millions mt/an.

CURE fait valider son projet

China Urban Rural Energy est une filiale de l’entreprise publique China Communications Construction Co. Group. Elle a obtenu la certification de la Commission Nationale pour le Développement et les Réformes pour construire un terminal de réception de GNL à Yingkou. Ce projet s’inscrit en dans la volonté chinoise d’assurer une neutralité carbone. Le projet sera ainsi soutenu à long terme en dépit de la hausse des prix du GNL.

Le projet de terminal de réception GNL de Yingkou à reçu une certification de stockage pour 6.2 millions mt/an. Cela implique donc la construction de 4 réservoirs a GNL de 200 000 mètres cubes chacun. Le projet de CURE prévoit également un quai capable d’accueillir des transporteurs de GNL pour une capacité de 266 000 m³.

D’après CURE, la construction devrait commencer au second semestre de cette année et la mise en service devrait avoir lieu pour la fin 2025.

Un projet d’ampleur dans le Liaoning

Une fois en service, le projet de terminal GNL de CURE permettra une fourniture de 10 milliards de m³ par an. Le terminal alimente ainsi au gaz naturel le Nord-Est de la Chine tout en aidant le pays à atteindre la neutralité carbone.

L’année dernière, CURE, en partenariat avec Shandong Petroleum ainsi que Yantai port, avait acquis 60% des parts de Yantai GNL. GCL-Poly Natural Gas Holding Co. et Huanya International Energy Distribution Center Co. détiennent les 40% de parts restantes.

L’acquisition du terminal existant de Yantai permet à CURE d’accéder plus rapidement au marché chinois du Gaz naturel. La fabrication d’un nouveau terminal GNL est compliquée. Il faut en effet attendre des années pour obtenir une habilitation gouvernementale de construction.

 

Dans cet article :

Articles qui pourraient vous intéresser

 Le pétrole recule encore, la Chine dans le viseur

Les prix du pétrole poursuivaient leur recul mercredi, les inquiétudes autour de la situation sanitaire de la Chine s’intensifiant alors que la deuxième économie mondiale est en proie à une importante vague de covid.

Abonnez-vous gratuitement ou pour 1€/semaine en illimité (sans engagement)