Corée du Sud: une grève menace l’économie

En Corée du Sud, les camionneurs entament leur deuxième grande grève en moins de six mois risquant de perturber l’approvisionnement du pays. 
Corée du Sud

En Corée du Sud, les camionneurs entament leur deuxième grande grève en moins de six mois risquant de perturber l’approvisionnement du pays.

Coûts des carburants

En Corée du Sud, afin de faire face à la flambée des coûts du carburant, les camionneurs demandent au gouvernement de rendre permanent un système de salaire minimum. Celui-ci expirera à la fin de l’année. En outre, ils demandent d’étendre les avantages pour les camionneurs d’autres industries, y compris les pétroliers.

Le gouvernement prolongera le programme de trois ans mais il n’intégrera pas les autres revendications syndicales dans ses plans. L’organisateur principal de la grève est le Cargo Truckers Solidarity Union (CTSU). Il avertit que la grève pourrait interrompre l’approvisionnement en pétrole dans les grandes raffineries.

Il pourrait également mettre à mal le transport dans les principaux ports et usines. Won Hee-Ryong, le ministre des Transports, déclare que le système Safe Freight Rate n’avait pas prouvé qu’il améliorait la sécurité des camionneurs. Il augmentait seulement leurs revenus.

Aussi, le syndicat demande au gouvernement de surveiller les grandes entreprises. Le syndicat réclame des punitions si elles ne versent pas le salaire minimum. Le ministre des Transports, Won Hee-Ryong, déclare:

“Les camionneurs de première ligne ne devraient pas être favorables à une action collective injustifiée. Nous réprimerons strictement l’obstruction des camionneurs à la police afin d’assurer un transport sûr.”

L’économie impactée

En juin, une grève de huit jours des camionneurs retardait les expéditions de fret pour les industries de l’automobile en Corée du Sud. Cela coûtait plus de $1,2 milliard en perte de production et livraisons non satisfaites. Les géants de l’industrie comme Hyundai Motor ou POSCO devait réduire leur production en raison de cette grève.

Le syndicat compte organiser des rassemblements à travers la Corée du Sud. Le port d’Ulsan qui abrite l’usine de fabrication de Hyundai Motor pourrait en être victime.

Le syndicat déclare que la quasi-totalité des 25.000 membres du CTSU (soit environ 6% des camionneurs du pays) participeront à la grève. Des non-syndiqués devraient également se joindre à la grève. L’Association coréenne des stations-service demande aux propriétaires de stations-service de suffisamment sécuriser d’inventaire avant la grève.

Le gouvernement compte déployer des camions militaires pour le transport urgent et sécuriser plus d’espace de stockage si les cargaisons s’empilent. Toutefois, Hyundai Steel annonce que son expédition quotidienne de 8000 tonnes de produits sidérurgiques vers Pohang en serait victime. L’approvisionnement en hydrogène des stations de recharge, pourrait également être impacté.

Dans cet article :

Articles qui pourraient vous intéresser

Abonnez-vous gratuitement ou pour 1€/semaine en illimité (sans engagement)