Colza : Approvisionnement tendu des Biocarburants

La dépendance à l'égard des importations d'huile de colza rend incertaine la production de biocarburants dans l'UE. Contre toute attente, les problèmes ne viennent pas d'Ukraine, mais de l'Australie et du Canada, autres grands producteurs de colza.

L’augmentation des importations de colza en UE corrélée à la réduction de la récolte en 2021 ébranle l’approvisionnement en UE et met le marché sous tension.

Le marché de l’huile de colza sous tension

Le colza est l’une des matières premières essentielles à l’UE quant à la production de biodiesel. L’Europe qui souhaite mener à bien sa transition énergétique favorise ainsi les biocarburants. En parallèle, cela lui offrira la possibilité de s’émanciper en partie de la dépense énergétique à l’égard de la Russie. L’Europe souhaite en effet porter à 45% la part de l’énergie provenant de sources renouvelables d’ici 2030.

“S&P Global Commodity Insight déclarait que les achats d’huile de colza de l’UE à des fins de mélange vont monter en flèche après que le bloc a imposé un embargo sur les importations de pétrole brut russe.”

Ainsi, les importations d’huile de colza à destination de l’UE ont fortement augmenté ces dernières semaines accentuant la volatilité du prix. De plus, les pénuries d’huile de tournesol pour l’alimentation ont aussi eu un impact sur le prix du colza. Enfin, la réduction de la récolte de 2021 corrélée à l’augmentation de la demande a conduit à un épuisement plus rapide des stocks. Ce phénomène a aussi influé sur le prix du colza.

Les fournisseurs font face à des difficultés

L’Australie, le Canada ainsi que l’Ukraine sont les principaux fournisseurs de colza. Contre toute attente, ce n’est pas la situation ukrainienne qui pose problème pour approvisionner l’Europe. Les perspectives de récoltes semblent favorables pour l’UE. Le ministère ukrainien de la politique agraire et de l’alimentation a indiqué le 27 mai que :

“95% de la superficie prévue pour le colza de printemps a déjà été ensemencée en Ukraine”.

Les difficultés proviennent de l’Australie dont la production de colza devrait chuter de 26% sur l’année 2022-2023 selon le rapport du département de l’agriculture des Etats-Unis (FAS). Enfin, c’est bien la réduction de la récolte canadienne et européenne qui a conduit à un épuisement plus rapide de l’ancienne récolte de colza.

L’augmentation des importations des huiles de colza souligne l’importance de ce produit. Sa consommation peut être alimentaire et utilisée pour les mélanges et ainsi la production de bio carburant.

Avec la hausse des autres principales huiles végétales ainsi que les objectifs de réduction de gaz à effet de serre, le prix du colza devrait rester soutenu. L’offre de colza devrait rester constante alors que la demande tend à augmenter selon le FAS. Cette hausse de la demande s’explique par la hausse de la consommation alimentaire et de l’insuffisance de l’offre d’autres huiles végétale.

À terme, les pays prévoient de remplacer les biocarburants par des alternatives dont l’hydrogène renouvelable en est la première. D’autres propositions émergent comme l’utilisation d’algues ou encore de biocarburants issus de déchets comme les huiles usées ou les graisses animales.

Articles qui pourraient vous intéresser