Chypre et Israël Progressent

Chypre et Israël entendent résoudre un différend sur l'exploitation d'un réservoir de gaz naturel entre les ZEE des deux pays. Ils sont optimistes.
chypre israël_energynews

Chypre et Israël ont convenu lundi de résoudre rapidement un différend de longue date sur l’exploitation d’un réservoir de gaz naturel à cheval sur les frontières maritimes des deux pays en Méditerranée orientale, ont déclaré leurs ministres de l’Energie.

Ce différend, vieux de dix ans, a été au cœur des entretiens qu’a tenus à Nicosie la ministre israélienne de l’Energie, Karine Elharrar, avec son homologue chypriote, Natasa Pilides.

Les deux ministres de l’Energie “ont convenu de continuer (à œuvrer) d’une manière constructive” (…) en vue d’un règlement équitable et rapide”, indique un communiqué du ministère du Commerce chypriote.

Le communiqué indique que les groupes de travail ont avancé et que “les deux parties ont exprimé leur optimisme quant aux chances d’un règlement et ont encouragé les entreprises concernées à poursuivre leur dialogue”.

“Il est dans l’intérêt des deux parties d’accélérer les travaux pour parvenir à un règlement rapide, transparent et équitable”, a jugé Mme Elharrar évoquant la crise énergétique mondiale et les besoins croissants de l’Europe en gaz.

Le champ chypriote Aphrodite, dont la licence d’exploitation a été accordée à un consortium regroupant la société américaine Chevron, la Britannique Shell et l’Israélienne Delek, a été découvert en 2011 avec des réserves estimées à 127,4 milliards de mètres cubes de gaz.

Une petite partie du gisement s’étend sur le champ Yishai dans la Zone économique exclusive israélienne, un obstacle qui entrave son développement.

En mars 2021, les ministres de l’Energie des deux pays ont convenu de donner aux titulaires des licences d’exploitation des gisements d’Aphrodite et de Yishai un an pour mener des négociations directes ou pour confier le dossier à un expert international, si nécessaire.

Plus d’un an plus tard, aucun accord n’a été conclu entre les entreprises.

“Chypre et Israël partagent une même vision concernant la pleine exploitation du potentiel des réserves de gaz naturel de la Méditerranée orientale, et ainsi la diversification des sources et des voies d’acheminement de l’énergie vers l’Europe”, a déclaré Mme Pilides.

Israël et Chypre ont signé un accord sur la démarcation des frontières de leurs Zones économiques exclusives en 2010. Mais aucun accord n’a été signé concernant le développement commercial des réservoirs de gaz.

On estime que la partie israélienne d’Aphrodite-Yishai contient 10 à 12 milliards de mètres cubes de gaz naturel, soit moins que le champ gazier israélien de Leviathan, dont la capacité est estimée à 605 milliards de mètres cubes.

Articles qui pourraient vous intéresser