Baisse du Prix du Brut en Asie du Sud-Est

En Asie du Sud-Est, les primes au comptant pour les barils de brut chutent. Concernant le Chim Sao, elles passent d'environ 20$/b en juillet à 10$/b.
prix brut

Le prix du brut chute en Asie du Sud-Est. Les négociants annoncent que les primes au comptant pour les barils de brut moyen d’Asie-Pacifique, qui seront chargés en octobre, vont diminuer après avoir atteint des sommets en septembre. Il s’agit d’une conséquence de la réduction du craquage des distillats moyens et de la concurrence accrue des barils d’arbitrage.

Baisse des prix du brut

Ainsi, les barils de Chim Sao vietnamien et de Labuan malaisien ont été négociés, en juillet, à des primes records pour leur futur chargement en septembre. Elles se chiffrent à environ 20 à 21 dollars par baril.

Cependant, les négociants ont estimé que ces niveaux n’étaient pas viables pour les bruts riches en distillats moyens en octobre. Effectivement, on prévoit une diminution du craquage pour le gasoil et le kérosène.

Un négociant déclare:

“Le marché est définitivement plus faible que le mois dernier.”

Les prix de craquage pour le gasoil et le jet fuel ont atteint 37,83 $/b et 31,82 $/b en août à la clôture asiatique du 16 août. Il s’agit d’un niveau bien en dessous des 44,66 $/b et 38,54 $/b visible en juillet.

Ainsi, PetroVietnam Oil vient de vendre une cargaison de 300.000 barils de brut Chim Sao avec une prime de 10 $/b. En juillet, la prime atteignait le niveau record de 21 $/b pour la même cargaison. On assiste alors à un plongeon du prix du brut.

La pression du marché international du brut

Dès lors, un programme de chargement plus court en octobre pour le Kimanis malaisien pourrait apporter un certain soulagement. Néanmoins, les primes au comptant pour ces qualités de brut doux devraient également baisser. C’est la conséquence d’une disponibilité croissante de barils d’arbitrage. On peut citer le WTI Midland américain ou les qualités libyennes.

En Asie, les cracks de gasoil et de carburéacteur suivent une tendance constante à la baisse depuis juillet. Seule l’augmentation de la disponibilité à court terme vient atténuer le resserrement de l’offre.

Néanmoins, même à ces niveaux, ils restent plus attrayants que pour d’autres distillats. Cela encourage les raffineries à poursuivre dans cette voie. De cette manière, on continue malgré tout d’orienter les rendements vers le gasoil.

Une source d’une raffinerie d’Asie du Nord-Est explique:

“Il semble que tout le monde maintienne des taux de production élevés. Les marges des distillats moyens sont encore bonnes.”

À noter que d’ici la fin du mois d’août 2022, environ 1,345 million de tonnes de diesel à très faible teneur en soufre et 1,2 million de tonnes de carburéacteur devaient arriver en Europe en provenance d’Asie. Il s’agit d’une hausse de 40% pour le diesel et de 50% pour le carburéacteur en comparaison à juillet.

Au final, dans un contexte d’offre abondante dans la région, la faiblesse des prix du brut devrait se maintenir à court terme.

Articles qui pourraient vous intéresser

Dernières Nouvelles
Pas encore inscrit? Rejoignez la communauté des professionnelles de l’énergie et accédez à l’ensemble de nos contenus. >>>