Gisement Pétrolier d’Oseberg : Accord Entre Aibel et Equinor

Gisement Pétrolier d’Oseberg : Accord Entre Aibel et Equinor

Aibel et Equinor mettent en place un portefeuille d’accord pour le gisement pétrolier d’Oseberg

Equinor et Aibel se sont mis d’accord sur un portefeuille d’accords pour la modification des installations du complexe d’Oseberg en Mer du Nord pour 2026.

L’accord entre les deux sociétés comprend des travaux d’études et un contrat d’ingénierie et de conception préliminaire (FEED – Front End Engineering Design contract). Par ailleurs, ce contrat prend en compte les projets d’approvisionnement, de construction et d’installation (EPCI – Engineering, Procurement, Construction and Installation contract) pour le gisement.

 

Dans le cadre de ce partenariat, Aibel sera responsable des services FEED pour un projet nommé Oseberg Gas Capacity Upgrade and Power from Shore (OGP).

 

Ce projet OGP sera doté de nouveaux modules et sera le théâtre de travaux d’intégration associés à Kollsnes. Kollsnes est une usine de traitement du gaz naturel exploitée par Equinor. Cette usine se situe au sud de l’île d’Oøy, dans la municipalité d’Øygarden, dans le comté de Vestland, en Norvège. Kollsnes possède une capacité de 143 000 000 de mètres de cubes de gaz naturel par jour.

gisement pétrolier
Usine de Kollsnes – Crédit : © Øyvind Sætre/Gassco

Les décisions d’investissement financier (FID) sur le projet OGP devraient être prises pour 2021

Peggy Krantz-Underland, directrices des achats de Equinor a déclaré dans un communiqué:  

 

“Il y aura un niveau accru d’activité de projet dans les champs d’Oseberg dans les années à venir. Avec un seul fournisseur principal, nous serons en mesure de synchroniser les calendriers des différents projets, d’utiliser les synergies entre les projets parallèles et d’optimiser le personnel à bord. Le portefeuille d’accords nous permettra de travailler avec Aibel sur Oseberg de manière intégrée, en nous concentrant sur la sécurité, l’amélioration continue et la rentabilité. Il créera également une prévisibilité et une continuité pour le personnel et les sites des fournisseurs”.

Les objectifs du projet OGP

Le projet OGP a pour but d’augmenter la valeur des actifs d’Oseberg. Cela devrait être possible grâce à une production à basse pression en temps voulus, et à la maximisation de l’exportation de gaz. En parallèle, le projet va tenter de réduire l’empreinte carbone du site grâce à son électrification partielle. 

 

En 2021, Equinor aura la possibilité de passer un appel d’offres pour mettre en place le contrat EPCI, après décision finale d’investissement fin 2021.

 

“C’est un important vote de confiance de la part d’Equinor et une reconnaissance du travail d’étude que nous avons réalisé précédemment à Oseberg. En même temps, il y a aussi une approbation de l’engagement d’Aibel pour l’électrification du plateau continental norvégien, où nous jouons déjà un rôle important dans l’électrification de Johan Sverdrup et des champs environnants de l’Utsira High”, déclare le président et directeur général d’Aibel, Mads Andersen.

 

“Nous sommes fiers qu’Aibel gagne une fois de plus la confiance d’Equinor pour contribuer à la transition vers une activité plus propre et plus durable sur le plateau continental norvégien”, a ajouté Christian Johansson Gebauer, responsable du secteur d’activité Construction et services chez Ratos. (Webwire)

Le gisement pétrolier d’Oseberg

Le site norvégien de Oseberg est l’un des plus grands gisements pétroliers du pays. Mis en marche vers la fin des années 80, le site se dote de 4 plate-formes. 

 

Ce gisement pétrolier a déjà produit plus de 2 Gbbl de pétrole alors qu’encore plus de 200 Mbbl sont encore à extraire. On estime alors son taux de récupération total à plus de 70%. Les exportations de gaz depuis le site ont démarré en 2 000, avant ce gaz était directement injecté dans le gisement pétrolier afin de maintenir la pression. On parle de Gm3 de gaz extrait, avec environ 80 Gm3 qui sont encore à extraire.

gisement pétrolier
Gisement pétrolier de Oseberg – Source : Upstreamonline

A propos de Aibel

Fondée en 2007, Aibel est une entreprise norvégienne spécialisée dans le pétrole, le gaz et l’éolien offshore. Aibel assure l’ingénierie, la construction, la modification et la maintenance durant tout le cycle de vie de ses projets.  Basée à Stavanger en Norvège, Aibel possède des bureaux à Asker, Bergen, Harstad, Hammerfest et Haugesung.

 

En 2019, la société comptait plus de 4 000 employés répartis entre le design, la construction, la maintenance et le développement gazier et pétrolier. Actuellement, l’entreprise est présente sur environ la moitié des installations offshore du plateau continental norvégien, sur trois installations onshore et propose un large éventail de services aux opérateurs du monde entier. Parmi ses services on retrouve : le développement de concepts, des études de terrain, la maintenance des installations pétrolières et gazières…

 

En plus des gisements de pétrole, la société possède deux chantiers navals à Haugesund en Norvège et Laem Chabang en Thaïlande.

gisement pétrolier
Chantier naval de Aibel – Source : Aibel

 

A propos d’Equinor

Equinor est une société internationale d’énergie. Anciennement Statoil, l’entreprise embauche 20 000 personnes engagées dans le développement du pétrole, du gaz et des énergies éoliennes et solaires dans une trentaine de pays autour du globe.

 

L’entreprise est la plus grand opératrice de Norvège et l’un des meilleurs opérateurs offshore dans le monde. Actuellement, Equinor tente de se démarquer dans des projets d’énergies renouvelables.

 

Articles qui pourraient vous intéresser

favicon-white.png
Pas encore inscrit? Rejoignez la communauté des professionnelles de l’énergie et accédez à l’ensemble de nos contenus. >>>