Afrique du Sud: la route concurrence le fret ferroviaire

En Afrique du Sud, le transport du charbon par camion fait concurrence au fret ferroviaire, victime de la détérioration des infrastructures.
afrique du sud

L’Afrique du Sud tente de répondre à l’augmentation de la demande européenne de charbon depuis le début du conflit russo-ukrainien. Ainsi, le pays a recours au transport par camion pour le charbon. Il permet de contourner les infrastructures ferroviaires qui se détériorent et accusent des pertes de revenus.

Perturbations ferroviaires

En Afrique du Sud, un entretien défaillant et le manque de pièces de rechange perturbent les services ferroviaires. Parallèlement, le vol de câbles en cuivre accentue également les perturbations de fret de l’entreprise nationale de logistique Transnet. Cette situation a pour effet d’entrainer une baisse des exportations de charbon et de minerais de fer, ces dernières années.

Ainsi, en avril, Transnet déclarait un cas de force majeure sur des contrats avec des producteurs. Toutefois, avec des prix du charbon proches des records, les sociétés minières comme Glencore, pouvaient se tourner vers les camions. L’acheminement du charbon par camion est quatre fois plus onéreux que par la voie ferroviaire.

Des coûts élevés

Actuellement, avec les prix élevés du charbon, les mineurs d’Afrique du Sud peuvent, pour le moment, absorber les coûts supplémentaires. Cependant, à la mine de Khanye de Canyon Coal, il faut environ 80 camions pour remplacer un train Transnet moyen. Ainsi, l’opération est financièrement insoutenable et a pour effet d’augmenter les émissions de carbone tout en obstruant les routes.

En 2021, la mine, située à environ 90 kilomètres de Johannesburg, chargeait cinq à six trains par semaine. Actuellement, la mine de Khanye charge deux, voire trois trains par semaine et voit ses stocks de charbon augmenter. Cette situation met en difficulté les exploitations minières qui tentent de répondre aux appels des pays européens en recherche d’importations.

Des pertes de revenus

La société d’investissement, Menar, transporte environ 120 000 tonnes de charbon par mois et prévoit de porter ce nombre à 200 000 tonnes. Dans l’ensemble, les sociétés minières d’Afrique du Sud envoient sur la route environ 400 camions chaque jour. Cela représente environ 6 millions de tonnes de charbon sur une base annualisée.

Transnet expédiait l’année dernière 58,3 millions de tonnes de charbon au terminal de Richards Bay. Ce chiffre représente 24 % de moins que sa capacité annuelle de 77 millions de tonnes. En 2021, la capacité ferroviaire limitée représente un coût pour les exportateurs de vrac de $2,2 milliards de pertes de revenus.

Articles qui pourraient vous intéresser

favicon-white.png
Pas encore inscrit? Rejoignez la communauté des professionnelles de l’énergie et accédez à l’ensemble de nos contenus. >>>