Le Brésil pourrait privatiser Copel

Au Brésil, Copel pourrait faire l'objet d'une privatisation d'après une lettre du gouverneur de l'Etat du Parana, Ratinho Junior.
Brésil Copel

Au Brésil, Copel pourrait faire l’objet d’une privatisation d’après une lettre du gouverneur de l’Etat du Parana, Ratinho Junior.

Une privatisation envisagée

Au Brésil, Copel (Companhia Paranaense de Energia) déclare posséder une lettre du gouverneur du Parana indiquant son intention de privatiser l’entreprise. Cela se ferait par le biais d’une offre secondaire d’actions. L’objectif est de lever des fonds supplémentaires, nécessaires aux investissements de l’Etat.

Actuellement, l’Etat du Parana détient 70% du capital avec droit de vote de Copel. Si la proposition du gouverneur aboutit, l’Etat conserverait au moins 10% du capital. L’opération de privatisation de Copel s’inscrirait dans la dynamique de privatisation de l’électricité observée au Brésil.

Le gouvernement fédéral diluait sa participation dans Electrobras en début d’année 2022. Electrobras est la plus grande compagnie d’électricité d’Amérique Latine. En outre, Copel affiche une forte baisse de son bénéfice net au troisième trimestre.

En effet, celui-ci s’élève à 403,4 millions de reais, soit une baise de 46,9% en glissement annuel. Copel bénéficie d’une capitalisation boursière de $3,58 milliards. En outre, suite à l’annonce d’une possible privatisation, le cours des actions de la société bondissait de plus de 25%.

Les réactions à cette annonce

L’annonce d’une privatisation envisagée de Copel fait réagir. En effet, le chef du parti des travailleurs de l’Etat du Parana, Arilson Chiorato, s’oppose fermement à ce projet. Il juge cette privatisation scandaleuse et fustige le démantèlement d’une entreprise qui génère d’énormes bénéfices pour l’État de Parana.

Certains analystes estiment qu’une privatisation de Copel permettrait de réaliser des gains opérationnels, financiers et de gouvernance. Selon eux, les prochaines étapes comprenant notamment l’approbation de l’assemblée législative du Parana, ne devraient pas poser de problème. En effet, Ratinho vient d’obtenir sa réélection.

Enfin, les investisseurs envisageaient une privatisation en octobre. En outre, une journée des investisseurs doit se tenir prochainement. Au cours de cette journée, le sujet de la privatisation devrait faire l’objet de débats.

Copel prévoit, cependant, dans son dossier de privatisation que cette opération nécessitera l’approbation de la législature de Parana. Le gouverneur Ratinho déclare également vouloir proposer un projet de loi. Les législateurs devront se positionner sur la question mais le calendrier de la privatisation reste incertain.

Dans cet article :

Articles qui pourraient vous intéresser

Long Lake alimentera Meta

Long Lake, une installation de 200MW en Arkansas de DESRI (D.E. Shaw Renewable Investments) alimentera Meta.

Abonnez-vous gratuitement ou pour 1€/semaine en illimité (sans engagement)