Goldman Sachs rassure sur la reprise des Exports Iraniens

Oil-1

La reprise des exportations de pétrole iranien n’aurait pas de conséquences majeures sur les marchés pétroliers selon Goldman Sachs. Cela en précisant que la reprise totale ne s’effectuera pas avant l’été 2022. Tous les regards sont désormais tournés vers les pourparlers indirects entre les États-Unis et l’Iran ayant pour objectif de relancer l’accord sur le nucléaire iranien conclu en 2015.

 

Goldman Sachs apaise le marché du pétrole

Un potentiel rebond des exportations iraniennes

La banque d’investissement Goldman Sachs a déclaré qu’une reprise des exportations iraniennes n’impacterait pas les marchés pétroliers. Les autres producteurs de l’OPEP+ se tiennent tout de même prêts à une hypothétique augmentation de la production iranienne.

L’accord de 2015 sur le nucléaire iranien en question

Mais en raison de la situation diplomatique autour de l’accord sur le nucléaire iranien, la possible levée des sanctions américaines contre les exports iraniens ne devrait s’effectuer avant un petit moment. Été 2022 peut-être.

Goldman s’appuie sur les discussions en cours à Vienne entre les signataires de l’accord sur le nucléaire iranien (JCPOA). Nul doute que la situation de tension entre l’Iran et les États-Unis sera abordée, sujet salutaire pour l’accord et pour le marché mondial de l’énergie.

Dans cet article :

Articles qui pourraient vous intéresser

La hausse des prix du pétrole face aux séismes et à la reprise chinoise

Le marché pétrolier a réagi à l’accroissement de la demande en Turquie provoquée par des séismes et à la reprise de la demande chinoise. Les prix du Brent et du WTI ont grimpé, respectivement, de 2,30% et 2,46%. Une situation qui permet aux acteurs du secteur pétrolier d’envisager une reprise favorisant le développement durable.

L’Indonésie approuve $3,07 milliards pour Tuna

L’Indonésie approuve le premier plan de développement du champ gazier offshore Tuna. Avec un investissement total estimé à 3,07 milliards de dollars jusqu’au début de la production. Le projet devrait affirmer la souveraineté de l’Indonésie en mer méridionale, sujette à de nombreuses tensions avec la Chine.

Le Japon maintient ses couvertures d’Assurance du Gaz Russe

Suite à l’annonce de l’arrêt de l’assurance de guerre maritime, des réassureurs britanniques accordent au Japon 30 milliards de yens jusqu’en mars. Il s’agit de sécuriser l’importation de carburant du Japon via Sakhalin-2 en Extrême-Orient russe au plus fort de la demande hivernale.

Le Japon adopte des alternatives au gaz russe

Au Japon, les assureurs de navires ont annoncé qu’ils annulaient la couverture des risques de guerre en Russie, en Ukraine et en Biélorussie. L’annonce intervient à la suite du retrait de la région par les réassureurs face à des pertes importantes.

Abonnez-vous gratuitement ou pour 1€/semaine en illimité (sans engagement)