Allemagne, vers un Prolongement du Nucléaire?

L'Allemagne, très dépendante au gaz russe, doit trouver des alternatives pour faire face à la crise énergétique. Ainsi, le chancelier évoque la possibilité de maintenir les trois dernières centrales nucléaires du pays.
Allemagne

En Allemagne, le chancelier Olaf Scholz évoque la possibilité de maintenir en fonction les trois dernières centrales nucléaires du pays. Cela pourrait permettre de répondre, en partie, à l’urgence énergétique. Pour rappel, leur arrêt était prévu pour la fin de l’année.

Cette annonce intervient dans un contexte particulièrement tendu en Allemagne. Alors que la crise énergétique se poursuit, l’Allemagne cherche à trouver des alternatives afin d’assurer sa sécurité énergétique. Ainsi, en juillet, Robert Habeck, ministre de l’économie, annonçait une nouvelle vague de mesures d’urgence.

Elles avaient pour objectif de réduire la consommation de gaz du pays. Effectivement, l’Allemagne est aujourd’hui dépendante énergétiquement du gaz et notamment des importations russes. Cependant, les flux de gaz russe sont très réduits. En outre, le doute plane toujours sur Nord Stream 1.

Un prolongement du nucléaire en Allemagne?

Olaf Scholz déclare:

“En ce qui concerne l’approvisionnement énergétique de l’Allemagne, comme tout le monde le sait, les trois dernières centrales nucléaires ne sont pertinentes que pour la production d’électricité, et seulement pour une petite partie de celle-ci.”

Il ajoute qu’un prolongement du secteur nucléaire allemand pouvait “avoir du sens”.

Néanmoins, aucune décision ne devrait être prise avant le dernier test de résistance sur la sécurité de l’approvisionnement en électricité du pays.

Pourtant, les différents Landers se retrouvent face à des situations différentes par rapport à leur approvisionnement énergétique. Par exemple, l’expansion des énergies renouvelables en Bavière reste lente. De même, le sud de l’Allemagne souffre de carence quant à ses capacités des lignes électriques et du réseau de transmission.

M. Scholz explique:

“Ce sont des situations que nous devons examiner en même temps que toutes les autres questions liées aux tests de résistance. Mais pour nous, il y a une décision très claire : nous allons agir pour toute l’Allemagne. Nous soutiendrons toutes les régions d’Allemagne de la meilleure façon possible afin que l’approvisionnement en énergie de tous les citoyens d’Allemagne et de toutes les entreprises puisse être garanti au mieux.”

Dans ce contexte, le maintien d’une petite capacité nucléaire pourrait rassurer et réduire le risque que représente une coupure nette du gaz russe. De plus, les centrales nucléaires n’émettent pas de carbone, contrairement aux centrales à charbon qui réouvrent dans le pays.

Pour rappel, c’est en 2011, à la suite de l’accident de la centrale Fukushima au Japon, que l’Allemagne avait décidé de renoncer au nucléaire. Suite au 13ème amendement de la loi sur l’énergie nucléaire, huit centrales fermaient dès 2011. Par la suite, trois autres unités fermaient fin 2021.

Enfin, 2022 aurait dû marquer l’arrêt des trois dernières centrales dans le pays et ainsi tourner la page du nucléaire civil en Allemagne. Avant ce choix d’abandonner le nucléaire civil, un quart de l’électricité allemande provenait de l’énergie atomique.

Articles qui pourraient vous intéresser

allemagne_energynews

L’Allemagne se Rapproche du Golfe

L'Allemagne, durement touchée par la crise énergétique, cherche des alternatives au gaz russe. Elle se tourne vers l'Arabie saoudite, les Émirats arabes unis et le Qatar. En déplacement dans ces États, le chancelier allemand entend renforcer la coopération énergétique avec les pays de la région.