Abu Dhabi souhaite davantage d’opportunités énergétiques en Inde

Le ministre de l’industrie et des technologies avancées des Emirats Arabes Unis réaffirme son envie de coopération entres les Emirats et l’Inde. 

Selon le Dr Sultan bin Ahmed Al Jaber, ministre de l’Industrie et des Technologies avancées des Emirats Arabes Unis, Abu Dhabi souhaite explorer des nouveau partenariats avec d’autres entreprises indiennes dans toute sa chaîne de valeur des hydrocarbures. Notons que ce ministre est aussi le PDG de Abu Dhabi National Oil Company (Adnoc)

Il a renforcé les liens économiques étroits et profondément enracinés entre les EAU et l’Inde. Et ceci lors d’une session virtuelle avec Narendra Modi, Premier ministre de l’Inde, selon le rapport de l’agence de presse Wam.

Le ministre emirati a déclaré que l’Inde a toujours été et restera l’un des amis les plus proches des EAU. L’Inde est également l’un de ses principaux partenaires commerciaux. Cette affirmation s’inscrit lors de l’allocution du ministre au cours de la 5ème table ronde annuelle. Cette dernière a été organisée par NITI Aayog et le ministère du pétrole et du Gaz naturel de l’Inde. Notons également cette session a été une interaction entre le premier ministre Modi et les principaux PDG mondiaux du secteur pétrolier et gazier. 

Des liens renforcés surtout dans le domaine des énergies 

Il a noté que les liens stratégiques entre les deux pays se sont renforcés ces dernières années, en particulier dans le domaine de l’énergie.

« Aujourd’hui, les entreprises indiennes représentent certains des principaux partenaires de concession et d’exploration d’Abu Dhabi. Au fur et à mesure que nous continuons de travailler ensemble, je vois d’importantes nouvelles possibilités de partenariats améliorés. Ceci particulièrement dans l’ensemble de notre portefeuille en aval. Nous avons lancé un plan ambitieux pour étendre nos produits chimiques, pétrochimiques, produits dérivés et la base industrielle d’Abu Dhabi. J’ai hâte d’explorer les partenariats avec encore plus d’entreprises indiennes dans toute notre chaîne de valeur des hydrocarbures.

« L’Inde a connu une croissance remarquable. En tant que puissance économique, elle consolidé sa place comme étant l’un des plus grands consommateurs d’énergie du monde. En effet, il représente le deuxième le deuxième marché en importance pour Adnoc. C’est une position sur laquelle nous espérons bâtir, en ligne avec l’énorme expansion des ambitions de croissance de l’Inde. Adnoc est prêt à répondre à la demande croissante indienne pour l’ensemble de son portefeuille de produits », a déclaré  AlJaber.

Il a ajouté qu’Adnoc est fier d’être l’un des principaux fournisseurs des « Strategic Petroleum Reserves » de l’Inde. Il souhaite également élargir l’échelle commerciale et la portée de ce partenariat de réserves stratégiques.

Au cours des deux dernières années, Adnoc a renforcé ses liens stratégiques en matière d’énergie avec l’Inde. En effet, c’est un marché de croissance clé pour les produits bruts, raffinés et pétrochimiques. En plus de son partenariat dans le programme de réserves stratégiques, Adnoc est également partie prenante dans un grand projet de raffinerie et de pétrochimie en Inde. Il sera d’ailleurs construit sur la côte ouest de l’Inde.

Le Dr AlJaber a conclu en affirmant qu’à son avis, les deux pays n’ont fait qu’effleurer la surface des opportunités qui pourraient profiter à la fois à l’Inde et aux Émirats arabes unis dans le secteur de l’énergie.

« Je crois qu’en saisissant ces occasions, nous pouvons en fait accélérer la reprise économique post-Covid. J’ai très hâte d’élargir notre relation dans de nombreux domaines. Je suis absolument certain que nous pouvons éliminer tous les obstacles à notre façon », a déclaré le Dr Al Jaber.

La séance interactive a été précédée d’un discours inaugural du Premier ministre Modi. Elle a aussi été précédée d’une allocution d’ouverture de Dharmendra Pradhan, ministre indienne du Pétrole et du Gaz naturel. L’objectif de la table ronde est d’offrir une plateforme mondiale pour comprendre et discuter des réformes et orienter les stratégies visant à accélérer les investissements dans la chaîne de valeur du pétrole et du gaz des Indiens.

Parmi les autres orateurs figurent Abdulaziz bin Salman, ministre saoudien de l’Énergie; Dan Brouillette, secrétaire à l’Énergie des États-Unis; Patrick Pouyanné, président-directeur général de Total; Bernard Looney, directeur général de BP; Mohammad Sanusi Barkindo, secrétaire général d’Opec; Lorenzo Simonelli, président-directeur général de Baker Hughes; Tengku Muhammad Taufik, président et chef de la direction de Petronas; Daniel Yergin, vice-président d’IHS Markit; et Amitabh Kant, chef de la direction de NITI Aayog.

Les entreprises indiennes ont progressivement augmenté leur participation dans le secteur de l’énergie des EAU. En mars 2019, un consortium de deux sociétés pétrolières indiennes a obtenu les droits d’exploration pour une classification Adnoc onshore : Public block in Abu Dhabi. Cela faisait suite à l’attribution, en février 2018, d’une participation de 10 % dans la concession de Lower Zakum offshore d’Abu Dhabi à un consortium indien de trois sociétés, selon le même rapport.

Articles qui pourraient vous intéresser

favicon-white.png
Pas encore inscrit? Rejoignez la communauté des professionnelles de l’énergie et accédez à l’ensemble de nos contenus. >>>